www.radiochango.com www.radiochango.com
GATS

 [MALAYA]

MALAYA

Malaya Malaya
Retour Retour 

Envoyer à un ami Envoyer à un ami 
 
  Malaya Malaya

 

DOSSIER Novembre 2003
de Mayte & el Indio

 

Malaya
Malaya

  Dossier

  Discographie

  Collaborations principales

  News

  Forum

  Contact & Management

el Chango

  Accueil

  Editos

  Artistes du Chango

  Photos

  Vidéos

  TV

  Disques du Chango

  Concerts

  News

  Konscience Sociale

  Le Catalogue

 · iTunes

  L@s Changuit@s

 · Forums, Chat, Mailing list

  Radio

  Castellano

  Italiano

  English

  Català

  Contacter

  Donations

Chercher




Les musiciens chantent en enfer parce que l'amour y est éternel.
Les musiciens jouent en enfer tant la chaleur est tendre.


Lorsqu'un être s'est empreint de multiples voyages et expériences, de son contenu jaillit toujours une palette de pigments enrichissante et passionnante. De cette fusion apparaît l'art de Malaya, composant minéral et végétal de la conscience dont le seul but est de laissé une marque dans ce globe.

Sensations, couleurs, rouges, oranges, chocolat, passion, combatif, fous, fous,… sont autant de mots qui qualifient l'univers cyclique de Juli, chanteur du groupe Malaya.

Malaya en Tzoltzil, une des langues descendante du Maya parlée au Chiapas, signifie : " Le destin dira… ".
Avec son compère de note, Juan-Carlos, Juli compose et offre son premier travail imprégné des couleurs de l'Amérique Centrale, bien que le groupe soit exclusivement catalan.

Malaya était destiné a commencer loin d'Espagne.
Juli Centeno, prématuré Colifato, décide de traverser en vélo pendant huit mois une grande partie de l'Amérique centrale. Il traversera les chemins tintinnabulant du Mexique, du Guatemala, de l'Honduras, du Nicaragua et de Costa Rica, à force de mollet et de rencontres. Il réalise son projet " Solidarité sur roues " alliant sa passion du vélo et son amour pour un monde plus juste. Ce projet consiste à voyager en tant qu'observateur international dans les communautés indigènes zapatistes de la foret Lacandone du Mexique. Il poursuivra son voyage au travers de la frontière naturelle entre le Mexique et le Guatemala, puis au Honduras et au Nicaragua. Juli, boulimique de rencontres, conte et chante au travers des rues, des quartiers et des centres d'enfants orphelins, luttant ainsi pour l'union entre les peuples.
Juli est, avant tout, un clown, un conteur, un charmeur de tout genre. Avec sa guitare sèche PELEA, il écrit les chansons de son album " Malaya ", inspiré des diverses péripéties vécues lors de ce long voyage.

Le destin a voulu que cet album soit une union entre l'Amérique centrale et l'Espagne, les arrangements sont fait à Mexico DF, les textes composés lors de son périple, l'union naît à Barcelone dans son quartier San Marti de la Verneda.

La musique est festive, elle s'appuie surtout sur la musique de rue. Si elle est un métissage fait de reggae, de rumba, de cha-cha-cha, de txacarera et autres rythmes latins, Juli la désire surtout faite d'émotions spontanées. Ces textes sont une revendication pour les luttes sociales, qui ne doivent jamais cessées, pour dire aux animaux sociaux, que nous sommes, qu'il existe aussi une lutte au travers de la musique, faite pour éveiller nos consciences.

Le groupe Malaya continue de rêver chaque jour, poursuivant malgré les mauvais vents, sa volonté de pousser la musique toujours plus loin, et plus prêt des gens. Il parcourt au hasard des routes d'Europe, de la Catalogne à Almeria, de Milan à Argelès. Ces compères donnent sans compter à la musique, allant jusqu'à produire aujourd'hui, de façon indépendante, leur premier album, " Malaya ".

Les ingrédients de Malaya sont :
- Juli : chanteur, diable de la rumba, qui laissa un jour le hard rock pour un meilleur compromis social.
- Juan-Carlos Navarro : guitariste, ex-membre de " Jarana " et compère de note du diable de la rumba.
- Jordi Riera Suros : batterie et percussion, ex-membre du groupe " Gertrudis ". Il collabore avec les groupes " Carlos de France ", " Malva " et " Fransesc Moreno ".
- Joan : guitariste de " Costo Rico ", il collabore actuellement aux projets des canailles de Malaya.
- Un vent qui va et vient sur un air, tantôt de saxo, tantôt de flûte traversière.
- Guerra : bassiste, ex-membre de " Terroristas del Son "

Le destin changera le nom de " Juli & Los Frijoles " en Malaya. La présence musicale unique à Barcelone amène un jour, Manu Chao, à proposer d'insérer le groupe, avec la chanson " El Diablo ", dans l'album de " La Colifata ". Juli devient un des membres très actifs de ce collectif de musiciens de rues. Le destin le lui rend bien, permettant au diable des musiciens de traverser les scènes les plus importantes de Barcelone avec la tournée la Colifata.
" C'est pour cela qu'aujourd'hui je chante,
c'est pour cela qu'aujourd'hui je danse,
que vienne le diable et qu'il nous brûle… "

Discographie [haut de page]
Malaya   Malaya
   2002 - Album
 

Collaborations principales [haut de page]
La Colifata   La Colifata
   2002 - Compilation
 

News [haut de page]
  09.03.2004: Nuit du Chango : 2eme édition
  09.03.2004: Noches Del Chango : Segunda edición (Castellano)

Forum [haut de page]
  Le Forum de Malaya

Contact & Management [haut de page]
Tel. (+34) 93 307 6599
Email: andaketu@hotmail.com

 

 Partage RadioChango!

 
 Facebook MySpace del.icio.us Mister Wong! Digg Twitter Google Yahoo Technorati Meneame Fresqui Favoriting Blogmemes Blinklist Enchilame
RadioChango 2001 - 2014